Sélectionner une page

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas que les humains qui peuvent profiter des bienfaits de l’ostéopathie. Les animaux peuvent également profiter de cette discipline qui prend le corps dans sa globalité, à la fois pour réduire les douleurs et améliorer les mouvements. Le point sur le sujet avec Antonino Mercuri.

Ostéopathie pour animaux vs ostéopathie pour humains : quelles différences ?

En bref, il n’y a pas vraiment de différences entre l’ostéopathie pour animaux et l’ostéopathie pour humains. En effet, les deux disciplines ont beaucoup de choses en commun, notamment du point de vue des principes de traitement et de l’étude des mouvements. Aussi, comme c’est le cas pour les humains, il existe différents types d’ostéopathie pour animaux, à savoir la viscérale, l’énergétique, la squelettique et la faciale.

L’objectif de l’ostéopathie classique est de mesurer le MRP (mouvement respiratoire primaire) de l’organisme, à ne pas confondre avec la respiration. Concrètement, il s’agit de la contraction des os du crâne de l’animal, qui cause des compressions du liquide céphalo rachidien qui se propagent le long de la dure-mère jusqu’à la queue. C’est à l’endroit que l’ostéopathe va remarquer une interruption du MRP que sera généralement localisée une lésion, ou restriction de mouvements comme on dit en ostéopathie. L’objectif sera alors de relancer la transmission du MRP de sorte à traiter le côté énergétique de l’animal. Dès lors, l’ostéopathe peut commencer l’ostéopathie faciale, qui consiste à suivre les mouvements des fascias musculaires et tendineux. Enfin, pour retrouver un mouvement global, le professionnel peut remettre l’animal en position avec une ostéopathie structurelle.

Les spécificités de l’ostéopathie pour animaux

On se pose ici la question de savoir comment les animaux réagissent aux séances d’ostéopathie. Tout d’abord, notons que l’ostéopathie nécessite d’être en symbiose avec l’animal. Autrement dit, lorsque l’animal est agressif et qu’il n’a aucune envie de se laisser manipuler, inutile de persister. Pour que l’ostéopathe rentre en symbiose avec l’animal, il sera parfois nécessaire de demander au propriétaire de quitter la salle pour ne pas gêner la concentration de la bête. Évidemment, le propriétaire a le choix, mais il est généralement conseillé de sortir pour ne pas entraver la concentration de l’animal. Celui-ci est généralement plus réceptif lorsqu’il est seul avec l’ostéopathe.

C’est bien connu, une séance d’ostéopathie doit se faire en douceur, de sorte à ne pas brusquer l’animal. L’idée est de créer une atmosphère détendue, et cela prend du temps, particulièrement chez le chat. En effet, ces félins sont généralement très méfiants au début, car il n’arrive pas à comprendre ce qui se passe. Au bout de plusieurs séances, ils finissent par se laisser faire. Dès que l’ostéopathe rentre dans le MRP, c’est-à-dire dans le mouvement de l’organisme, chiens et chats ont tendance à devenir somnolents car ils sont plus détendus et se relâchent complètement.