Sélectionner une page

Une conférence sur la souveraineté alimentaire s’est ouverte cette semaine. Dans ce sens, Jacques Rouchaussé, le président des producteurs de légumes de France avait plaidé pour que « l’origine France » sur ses produits soit davantage mise en avant. Il affirme lors d’une interview avec France Info qu’il faut que le pays arrête de mettre des charges supplémentaires sur les exploitations. Cheritel fait le point dans cet article.

Vers une production locale de légumes de 70 % d’ici 5 ans

Le président des producteurs de légumes de France souhaite que ce soit 70 % d’ici 5 ans alors que moins de la moitié des légumes consommés en France sont produits sur le territoire du pays. Ce qui fait que l’unique solution pour arriver à ce pourcentage de production locale serait selon lui de développer le label « origine France » tout en arrêtant les « charges franco-françaises ». Il est à noter qu’aujourd’hui, plus de 60 % des légumes sont importés et 40 % sont produits au niveau local.

Néanmoins, il est essentiel de prendre en compte certains phénomènes relatifs à la main-d’œuvre et aux obligations sanitaires afin de pouvoir satisfaire cette démarche de progrès. Il est aussi primordial d’être libre d’exploiter et de pouvoir produire des produits sains, de qualité et respectueux de l’environnement. Et comme mentionné plus haut, la France est censée arrêter de mettre des charges supplémentaires pour les exploitations. En effet, les différentes charges franco-françaises qui pèsent sur nos exploitations font qu’aujourd’hui notre pays a du mal à pouvoir recruter ses jeunes dans les exploitations. Alors que c’est un métier formidable créateur de richesse, selon Jacques Rouchaussé : nourrir le peuple, c’est quand même quelque chose d’extraordinaire.

Une ambition de renforcer la consommation locale

Jacques Rouchaussé explique qu’il faut savoir comment poussent les produits localement pour pouvoir comprendre la concurrence entre les produits français et importés. La manière dont les producteurs français les cultivent permet un avantage et une avance sur les autres pays concurrents. Les autres pays sont ainsi sollicités grâce à leur utilisation des produits que la France ne peut pas utiliser sur son territoire, raison pour laquelle cela coûte un peu plus cher.

Pour le président des Producteurs de légumes de France, les consommateurs français sont devenus plus attentifs à l’origine France avec la crise sanitaire actuelle. Cette conscience a renforcé la consommation de produits locaux. Aujourd’hui, les consommateurs sont très intéressés par les produits locaux. Le local signifie à l’heure actuelle l’identification et la proximité des producteurs par rapport aux consommateurs.

Cependant, la production locale ne pourra pas tout résoudre d’après Jacques Rouchaussé. Cela ne constitue qu’une partie de la consommation puisqu’il est quasiment impossible que chaque consommateur ait un producteur à proximité. C’est la raison pour laquelle l’association des Producteurs de légumes de France concentre ses efforts pour avoir des gros producteurs, des moyens producteurs et des petits producteurs répartis partout dans le pays dans le but de satisfaire l’ensemble de la consommation.