Sélectionner une page

L’emploi saisonnier en agriculture reprend de plus belle. Dans la zone légumière de Paimpol à Tréguier, le début de la saison des légumes de printemps et d’été se traduit par un besoin de recrutement de 30% de main-d’œuvre en plus. En effet, Paimpol propose actuellement de nombreux postes, que ce soit dans les exploitations ou en conditionnement. Le point sur le sujet avec Chéritel.

C’est le moment de candidater à Paimpol

Nous vous le disions, la zone légumière de Paimpol à Tréguier est demandeuse de main-d’œuvre. Le moment est donc idéal pour candidater. C’est en tout cas le message transmis par les producteurs des coopératives légumières de Paimpol-Tréguier, les Maraîchers d’Armor, dans la campagne de communication qu’ils ont lancé dès février. Sur celle-ci, on peut lire : « Les Maraîchers d’Armor recrutent de multiples profils, postulez ! ». Si les producteurs ont lancé leur campagne si tôt, c’est justement pour éviter la pénurie et anticiper la pleine saison des légumes. L’objectif est de recruter de la main-d’œuvre en nombre, à la fois dans les exploitations et dans les zones de conditionnement où sont acheminés les légumes avant leur expédition : Ledenez à Paimpol-Pleumeur-Gautier et Bro Dreger à Camlez.

Tomate, pommes de terre, brocolis… la production démarre !

6 mois d’emploi garantis aux personnes formées à la collecte de tomate sous serre. Cette année, les formations proposées par les serristes ont connu un véritable afflux, ce qui est de bon augure pour la saison de production de tomates sous serre qui redémarre. Elle sera très bientôt suivie par les cultures de pommes de terre, de coco de Paimpol, d’artichaut et de brocolis. Avec les légumes du printemps et d’été, la filière légumière a un besoin de travailleurs saisonniers évalué à 6 mois, généralement de janvier à septembre. En taux, le besoin est évalué à près de 30% de main-d’œuvre supplémentaire, que ce soit en plein champ ou dans les stations de conditionnement (agents de culture, conducteurs de ligne, agents de conditionnement, manutentionnaires…).

Aucune expérience nécessaire

Vous avez bien lu, vous n’avez spécialement besoin d’être formé ou qualifié pour postuler. Il suffit d’être motivé, les producteurs s’occuperont de vous former sur place si vous n’avez pas d’expérience. Ils y sont habitués. Et puis vous n’avez pas de crainte à vous faire du point de vue des exigences physiques. Là encore, les producteurs ont tout prévu, car ils laissent le temps aux travailleurs inexpérimentés de s’adapter et de trouver leur rythme.

En bref, il y a tellement de postes à pourvoir que les producteurs ne font pas la fine bouche. L’une des raisons qui expliquent le besoin croissant de main-d’œuvre est la remise en question constante de la filière, et son énorme diversification. Aujourd’hui, elle propose des unités de consommation variées, la mise en barquettes de carton… Le secteur fait tout pour s’adapter aux attentes des consommateurs, ce qui se traduit par plus de gestes de manipulation et donc par la nécessité de recruter plus de travailleurs. Il en va de même pour les champs et les serres, où la diversification de la production nécessite plus de personnes pour le ramassage.