Sélectionner une page

Rien que dans la métropole lilloise, le nombre de biens disponibles à la location a plus que doublé en fin d’année 2020. La raison ? Le confinement et les cours à distance qu’il implique, qui ont poussé plusieurs étudiants à résilier leurs baux. La question est donc de savoir si la location étudiante est toujours un bon plan dans le contexte de Covid-19. La réponse avec l’agence Directe Location située à Bordeaux.

Crise de Covid-19 et location étudiante

Encore récemment, nombreux étaient les Français à chercher un complément de revenu garanti en investissant dans des studios à louer aux étudiants, notamment dans les grands métropoles comme Lille. Pourtant, la crise du Covid a tout remis en question, particulièrement depuis l’annonce du deuxième confinement en octobre dernier. Cours à distance obligent, de nombreux étudiants ont préféré résilier leurs baux et rentrent au logement parental pour économiser. Ainsi, rien qu’à Lille, le stock d’appartements disponibles à la location a plus que doublé, passant de 100 biens à plus de 200 durant le mois de décembre.

Les cours à distance pointés du doigt

Nous vous le disions, de nombreux étudiants ont préféré résilier leurs baux et rentrer chez leurs parents à l’annonce du second confinement en octobre dernier. La raison à cela est toute simple : économiser les loyers. Logiquement, les étudiants justifient mal le fait de devoir payer des loyers alors qu’ils peuvent très bien suivre leurs cours depuis le domicile parental. Quand ils doivent passer un examen ou assister à un cours en présentiel, ils reviennent généralement en voiture ou en train. Sauf, bien sûr, lorsque les parents vivent trop loin de la ville où ils étudient.

Cela dit, il est essentiel de souligner le fait que, malgré cette crise passagère, la location étudiante demeure un investissement fiable. Preuve en est, il n’y a pas eu de projets avortés ni de biens mis en vente pour cause de Covid-19, les propriétaires étant parfaitement conscients que les choses reviendraient progressivement à la normale. De plus, l’investissement immobilier est, par définition, un projet sur le long terme. Ajoutons à cela le fait que la campagne de vaccination va bon train, et que les universités ne risquent pas de fermer leurs portes ni de déménager. Le retour aux salles de classe est une simple question de temps, ce qui devrait contribuer à relancer la demande locative.

Que faire en période de vacance locative ?

De nombreux professionnels de l’immobilier conseillent aux propriétaires de profiter de cette période de vacance locative pour lancer des travaux de rénovation ou de réparation pour se préparer à la saison de demande locative forte. Les professionnels estiment en effet que la sortie du couvre-feu ne saurait tarder, grâce à l’avancement de la campagne de vaccination. Dès juin – juillet, ils prévoient une forte relance de la demande locative. Il faudra donc veiller à ce que les logements soient prêts à être loués.