Sélectionner une page

Ces derniers temps, les projets de plantation se développent un peu partout en étant nourris par l’idée que les arbres pourront sauver la planète. Or, planter des arbres n’est pas suffisant pour sauver l’environnement et la reforestation ne peut se faire n’importe comment. Cela peut même représenter un danger si les choses sont mal faites. Tout est question de discernement et de méthode. Voici l’avis de Life ONG dans cet article.

Les forêts mal plantées représentent un risque pour la biodiversité

La plantation des arbres n’est pas un bien en soi. En effet, planter une forêt est une bonne action pour la nature et la planète tout entière si cela est fait dans une logique d’enrichissement de la biodiversité, du respect de la terre plantée ainsi que d’engagement à l’entretien de cette forêt sur le long terme.

C’est pourquoi le néologisme de reforestation paraît suspect dans son signifiant. Ce terme suppose que la planète a besoin d’être recouverte de forêts, à l’image de ce qu’elle a été avant les différentes civilisations humaines. Or, il n’est pas question de recouvrir les forêts d’arbres pour pouvoir perdurer le modèle industriel et économique actuel sans se poser de question. On ne peut à la fois planter et polluer.

La planète n’a pas uniquement besoin de forêts. Elle a davantage besoin de forêts continues ayant des écosystèmes complexes mais en plus petit nombre au lieu de forêts de milliards d’arbres érigées n’importe où. Ainsi, il est insensé de planter des arbres pour ne pas s’en occuper. Cela revient à mettre en place toutes les conditions de dégradations des écosystèmes forestiers et d’immenses incendies, qui auront un effet inverse des résultats escomptés.

Pourquoi ne pas préférer le reboisement à la reforestation ?

Les termes « afforestation » ou « reboisement » semblent être des notions plus humbles. D’après Wikipédia, « le reboisement est une opération qui consiste à créer des zones boisées ou des forêts qui ont été supprimées par coupe rase ou détruites par différentes causes dans le passé (incendie de forêt, surexploitation, guerre, surpâturage, etc.). »

En revanche, l’afforestation est « le boisement sur des terres vierges d’arbres depuis longtemps. » , selon la même source. Ces deux termes désignent tout simplement la marchandisation de l’écologie. Par ailleurs, nombreuses sont les questions qui se posent dont les réponses restent relativement floues, à savoir : où se procurer les plantes bon marché, où les planter et comment les entretenir.