Sélectionner une page

Bonne nouvelle pour les habitants de la région Fès – Meknès au Maroc : les autorités publiques du pays ont entériné l’allocation d’investissement s’élevant à 1,81 milliards de dirham à l’approvisionnement en eau potable du monde rural. 779 douars ou villages sont concernés par le projet. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Vers la généralisation de l’alimentation en eau potable dans le monde rural

L’accès à l’eau potable continue d’être un problème au Maroc, plus précisément dans le monde rural. Pour y pallier, les pouvoirs publics travaillent d’arrache-pied en multipliant les investissements. Le dernier en date concerne la région de Fès – Meknès, au nord du pays, à laquelle les autorités ont alloué un budget de 1,81 milliards de dirhams pour l’approvisionnement en eau potable de 779 douars au total. Dans le détail, ces fonds seront affectés à plusieurs projets d’alimentation en eau potable de la population rurale de nombreux centres de ladite région, selon l’affirmation de la direction régionale de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) – Branche eau.

Un ouf de soulagement dans le monde rural

Comme le précise Life ONG, l’avis général est que le monde rural au Maroc continue d’avoir des difficultés d’accès à l’eau potable. Ce sont souvent les femmes et les enfants qui sont obligés de parcourir plusieurs kilomètres pour s’approvisionner, ce qui impacte la scolarité des plus jeunes. Nombre d’entre eux se trouvent obligés d’abandonner l’école. L’investissement dont nous vous parlons tombe donc à pic. Il permettra de financer plusieurs projets qui portent sur la généralisation de l’alimentation en eau potable dans les communes territoriales du cercle de Kariat Ba Mohammed. L’approvisionnement se fera à partir de la station de traitement sur le barrage Al Wahda, qui offre un débit de 340 l / s. Quant aux douars relevant du cercle de Ghafsai, ils seront alimentés par la station de traitement du même barrage, mais à un débit de 100 l / s. Enfin, l’alimentation des communes rurales Lakhlalfa, Zrizer, Bouadel et Rghioua se fera à partir d’une station de traitement d’un débit de 150 l / s.

Les projets porteront également sur le renforcement de l’approvisionnement en eau potable des douars de la commune Ain Aicha. Cette fois, l’alimentation se fera à partir des réseaux d’eau potable de la ville de Taounate, mais aussi des communes de Timezgana et de Galaz, via la station de traitement du barrage Sahla. L’approvisionnement d’autres communes rurales comme Boured, Gzanaia Janoubia ou encore Tizi Ousli, entre autres, est en cours d’achèvement. Notons qu’il se fera à partir de la station de traitement d’Asfalou.

Par ailleurs, les efforts des autorités publiques pour l’alimentation en eau potable au niveau de la région Fès – Meknès se poursuivent depuis quelques années déjà. En effet, des investissements de l’ordre de 5,44 milliards de dirhams ont été alloués au programme d’alimentation en eau potable de la région durant la période 2017-2021. Rappelons enfin que ces investissements entrent dans le cadre de la stratégie de l’ONEE qui vise à planifier et à sécuriser l’accès à l’eau potable aux quatre coins du Maroc.