Sélectionner une page

L’autoconsommation photovoltaïque rencontre actuellement un franc succès. Il faut dire qu’elle présente de nombreux avantages et, comme le rappelle Open Energie, cette approche s’inscrit pleinement dans une volonté de consommer de manière réfléchie, en harmonie avec notre environnement. En effet, l’autoconsommation photovoltaïque représente la consommation de sa production personnelle d’électricité solaire. Cette production peut également être revendue à un fournisseur d’électricité (partiellement ou totalement). Pour cela, il convient de procéder à certaines installations, pour lesquelles il est possible, sous certaines conditions, de bénéficier d’aides.

#1 La prime à l’autoconsommation

La prime à l’autoconsommation, que l’on retrouve également sous le nom de Prime énergie ou Prime à l’investissement, a été mise en place en 2017 afin d’encourager l’autoconsommation. Pour ce faire, l’État a mis en place une offre financière soumise à certaines conditions portant sur les panneaux solaires qui doivent être installés soit sur une toiture plate, soit de manière parallèle à la toiture ou encore avoir une fonction de brise-soleil, de garde-corps, de bardage, d’allège, de mur rideau ou de pergola.

En outre, un compteur communicant permet de mesurer à la fois la production d’électricité ainsi que la consommation. Il faut également savoir que l’installation dans son intégralité doit être raccordée au réseau national d’électricité.

Cette aide est versée pendant les 5 premières années de fonctionnement et est dégressive tous les trimestres selon les volumes de demandes de raccordement. Le montant de la prime varie selon la puissance de l’installation, à savoir :

  • pour une installation inférieure ou égale à 3 kilowatts-crête (kWc) : 390 €/kWc ;
  • pour une installation d’une puissance comprise entre 3 et 9 kWc : 290 €/kWc ;
  • pour une installation d’une puissance comprise entre 9 et 36 kWc : 190 €/kWc ;
  • pour une installation d’une puissance comprise entre 36 et 100 kWc : 90 €/kWc.

Il est à noter que les montants de l’aide sont revus tous les trimestres. Par ailleurs, l’électricité qui n’est pas consommée dans l’immédiat peut être revendue à EDF Obligation d’Achat (à un montant de 10 cts €/kWh pour les installations inférieures ou égales à 9kWc ou à 6 cts €/kWh pour les installations jusqu’à 100kWc).

#2 La TVA « panneaux solaires »

Il est parfois possible de bénéficier d’un taux de TVA à 10 %, notamment pour les installations photovoltaïques raccordées au réseau avec une puissance de 3 KWc. Il faut pour cela que les panneaux solaires soient installés au sein d’un logement d’habitation et non pas d’un local professionnel.

#3 Les aides des collectivités locales

Les villes, les départements ainsi que les régions affichent leur volonté d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement. C’est pourquoi ces acteurs proposent également différentes aides afin d’encourager l’autoconsommation énergétique.

Il faut pour cela se rapprocher de la mairie du domicile, de l’Espace Informations Énergie (EIE) de la région, de la communauté de commune, du conseil régional ou encore du département afin de prendre connaissance des dispositifs existants ainsi que de leurs conditions d’octroi.