Sélectionner une page

Depuis la sortie du confinement, le marché des voitures d’occasion a connu une légère baisse. En effet, le nombre de voitures d’occasion vendues sur cette période est estimé à 471 950, contre 483 113 en 2019. Ces chiffres sont en totale contradiction avec ce qu’ont rapporté certains médias, qui évaluaient à 47% l’augmentation du nombre de ventes.

Dans cet article, nous nous intéressons de manière toute particulière aux raisons pour lesquelles le marché des voitures d’occasion a manqué de dynamisme ces derniers mois, ainsi qu’à l’impact sur le marché automobile de manière générale.

Des délais de livraison qui s’allongent

Comme nous le savons tous, la pandémie du Covid-19 a imposé un certain nombre de restrictions au niveau des déplacements inter-villes ou inter-pays. Ces restrictions ont eu pour impact la création de problèmes logistiques énormes ! Les concessionnaires de voitures d’occasion ont éprouvé des difficultés énormes à livrer leurs véhicules. Le même souci fût ressenti chez les particuliers ! Cette situation conflictuelle a malheureusement alerté même les personnes les plus enthousiastes à l’idée d’acheter un véhicule en cette période. Pour éviter d’attendre trop longtemps, la plupart d’entre eux ont décidé de reporter carrément ce projet.

Des difficultés économiques

La pandémie du Covid-19 a eu raison du pouvoir d’achat des Français. Plongés dans un climat d’incertitude totale, ils ont décidé d’opter pour l’épargne plus qu’autre chose. Les projets nécessitant un budget important tels que l’achat d’un bien immobilier ou d’une voiture neuve ou d’occasion n’étaient plus du tout d’actualité.

Cette baisse du pouvoir d’achat a même poussé certains particuliers à vendre leurs véhicules à des prix bradés. Mais la demande n’a pas vraiment suivi. L’avis de Prestige Cars est que ce phénomène est tout à fait normal, compte tenu que la réalité du marché de voiture d’occasion ne peut en aucun cas être détachée de la réalité économique globale du pays.

Une pénurie des voitures d’occasion « récentes »

Quand il s’agit d’acheter une voiture d’occasion, les consommateurs privilégient les véhicules d’occasion « récents ». Malheureusement ce type de voitures a connu une pénurie notable depuis le début de la pandémie du Covid-19. Ne souhaitant pas miser sur des voitures d’occasion qui ont beaucoup roulées, les consommateurs ont donc décidé d’attendre des jours meilleurs.

Comment les concessionnaires peuvent s’en sortir ?

Pour les concessionnaires de voitures d’occasion, la première étape pour booster leur activité consiste à rassurer leur clientèle. Celle-ci doit être consciente que la reprise économique n’est pas bien loin et qu’elle peut investir dans l’achat d’une voiture d’occasion sans crainte de ce qui pourrait se passer dans les jours à venir. De même, il faut prévoir des modalités de paiement plus souples pour la clientèle. Sur ce point particulier, il faut impliquer les banques et les organismes de crédit qui doivent puiser dans leurs réserves afin de proposer des taux de crédits attractifs. Bref, les idées ne manquent pas ! Il suffit que les acteurs du secteur se mettent d’accord sur une même stratégie, profitable aussi bien pour eux que pour les acheteurs potentiels.