Sélectionner une page

Si le Covid-19 a profondément impacté le domaine de l’événementiel, l’heure est désormais à la reprise ! Le gouvernement a en effet annoncé la reprise des activités dès le 19 mai dernier avec un plan de relance marqué par différentes étapes. Ainsi, comme le souligne Theobald de Bentzmann, la seconde étape a débuté le 9 juin, permettant aux événements de type T de reprendre du service. Le point dans cet article.

Les caractéristiques de la deuxième phase de reprise de l’événementiel

Depuis le 19 mai, les réunions d’entreprise et les congrès peuvent à nouveau être organisés. Si cette première étape redonnait de l’optimisme aux professionnels de l’événementiel, le mercredi 9 juin 2021 était une date attendue avec la plus grande impatience ! En effet, à compter de cette date, les événements de type T sont à nouveau possible, comme les salons B2B ainsi que les foires. Une étape saluée par l’Union Française des Métiers de l’Evénement (UNIMEV) qui a publié sur les réseaux sociaux ce message : « Chers professionnels de l’événementiel, bonne vraie reprise d’activité ! Chers clients de l’événementiel, très heureux de vous réunir à nouveau ! ».

Il est à noter que les événements seront encore soumis à un couvre-feu fixé à 23H jusqu’au 30 juin. Par ailleurs une jauge est toujours en vigueur : elle est de 65 % en formation assis et 50 % en configuration debout. De plus, la restauration assise est à nouveau possible en intérieur avec une jauge de 50 % et des tables de 6 au maximum. Les événements peuvent avoir une capacité de 5 000 personnes au maximum, avec un pass sanitaire qui est obligatoire pour ceux de plus de 1 000 personnes.

Des professionnels investis, résilients et respectueux

Les acteurs de l’événementiel ont conscience des enjeux et mettent tout en œuvre pour respecter les diverses mesures en vigueur. Si la reprise est une avancée majeure dans la reprise de l’événementiel, il n’en reste pas moins que les professionnels doivent faire preuve d’une grande capacité d’adaptation afin de pouvoir reprendre leurs activités.

Les différents protocoles sont ainsi constamment rappelés afin que la reprise se déroule dans les meilleures conditions possibles. Il y a ainsi clairement un avant et un après Covid : la profession n’est plus telle qu’elle était l’année dernière mais elle fait preuve de résilience. Les professionnels ont pleinement conscience de la fragilité de la situation et c’est pourquoi ils veillent à tout mettre en œuvre afin de limiter tout risque de contamination mais aussi afin d’éviter un nouvel arrêt des activités qui pourrait cette fois-ci s’avérer fatal.

Pour cela, certains d’entre eux n’ont pas hésité à investir dans des outils technologiques afin de respecter plus facilement certaines mesures, notamment en acquérant des comptages automatiques ou encore des caméras thermiques. Ces outils ont contribué à permettre l’organisation d’événements, comme au sein du Palais Congrès de Paris. D’autres viendront prochainement à l’image de la conférence « reconnection » de Prestalians qui se déroulera au Parc Expo Porte de Versailles le 25 août, le salon des mobilités organisé au Parc Expo de Nancy du 2 au 5 septembre ou encore le Salon du brasseur et la fête des bières du 22 au 24 octobre.