Sélectionner une page

Avez-vous déjà entendu parler du dharma ? Ce terme sanskrit utilisé par les bouddhistes, notamment par les adeptes du bouddhisme de Nichiren au sein de la Soka Gakkai, pourrait être traduit par « enseignement ».

Qu’est-ce que le dharma ?

Le dharma est considéré comme l’un des Trois Trésors (ou Trois Joyaux) du bouddhisme, à savoir le Bouddha (l’Éveillé), le dharma (l’enseignement) et le sangha (la communauté).

Originaire initialement de l’Inde, il désigne à la fois l’ordre, la loi, le devoir, la bonne conduite et la condition. Dans le domaine du bouddhisme, sa signification peut avoir deux directions. Il représente tout d’abord dans son sens le plus large la condition de l’existence. Les dharmâ (sa forme au pluriel) sont ainsi les multiples phénomènes mentaux ou physiques expérimentés. Si plus de cent dharmâ sont répertoriés, on pourrait plus simplement expliquer le dharma par « la vie ». En effet, l’enseignement du bouddhisme puise sa force dans la vie afin d’y revenir sans cesse, de l’élargir mais aussi de l’éveiller.

En outre, au sein de la tradition bouddhiste, le dharma représente l’ensemble des enseignements et des méthodes.

Le dharma, la vie et l’enseignement de la vie

Le Dharma réunit ainsi ces deux directions, à savoir la vie et l’enseignement de la vie. En étudiant le dharma, cela revient à s’étudier soi-même et à prendre le temps d’élargir ses connaissances  sur les enseignements bouddhistes afin d’éclaircir l’existence. Il faut toutefois préciser que l’étude du dharma ne signifie pas l’acquisition d’un savoir (malgré l’approfondissement des écritures) mais en réalité la transformation de sa propre vie.

En pratiquant les enseignements de Bouddha, il est alors possible de se protéger contre les problèmes ainsi que la souffrance. En effet, ces difficultés rencontrées au cours de la vie quotidienne ont pour origine l’ignorance. La pratique du Dharma permet de pallier ces problèmes et d’améliorer la qualité de vie grâce au développement intérieur du bonheur et de la paix.