Sélectionner une page

C’est un fait. Sans mauvais jeu de mots, les énergies renouvelables ont le vent en poupe, malgré la crise sanitaire. C’est en tout cas ce que révèle un récent rapport de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), qui note que les énergies renouvelables sont les seules sources d’énergie qui ont connu une augmentation de la demande en 2020. Comment expliquer ce formidable essor ? La réponse avec Open Energie.

Energies renouvelables : un niveau de croissance inédit depuis 1999

Nous vous le disions, un récent rapport de l’Agence Internationale de l’Energie vient de mettre en lumière le formidable essor des énergies renouvelables, dont la demande a augmenté en 2020, contrairement aux autres sources d’énergie et ce malgré le contexte de crise sanitaire. Une forte expansion que salue d’ailleurs l’AIE, qui note en outre que les énergies renouvelables n’ont pas connu un tel niveau de croissance depuis plus de 20 ans. Le rapport révèle ainsi qu’en 2020, près de 280 gigawatts de capacités supplémentaires de production d’énergies renouvelables ont pu voir le jour, ce qui représente 45% de plus qu’une année auparavant (2019).

Comment donc expliquer ce nouveau record des énergies vertes ? Toujours selon le rapport, cette forte expansion est à mettre au compte de l’énergie éolienne, mais seulement en partie. Dans le détail, les atouts mondiaux de capacité éolienne ont augmenté de 90% en 2020. La croissance a également été portée par l’énergie photovoltaïque qui s’est très bien développé au cours de l’année écoulée.

La Chine, championne mondiale des énergies renouvelables

Au niveau mondial, la forte croissance des énergies renouvelables a été portée par la Chine, où le déploiement de ce type d’énergie s’est largement développé. A lui seul, le pays est responsable de plus de la moitié de la croissance des capacités mondiales de production d’énergies renouvelables. Dans les faits, les entreprises chinoises, notamment les installateurs d’éoliennes et de panneaux solaires ont mis les bouchées doubles pour terminer leurs projets en 2020, avant la fin des subventions publiques en la matière. Au-delà de la Chine, le rapport note que le Vietnam et les Etats-Unis ont eux aussi connu un fort déploiement des énergies renouvelables, pour les mêmes raisons citées plus haut.

Quid de l’Europe ?

Le vieux continent reste sur une bonne dynamique en matière d’énergies renouvelables. L’Europe est en effet bien parti pour devenir le deuxième plus grand marché d’énergies renouvelables dans le monde, juste derrière la Chine, selon les prévisions de l’AIE. Le champion européen incontesté demeure l’Allemagne, suivie de la France. Selon l’AIE, la croissance qu’a connu le marché des énergies renouvelables en 2020 sera la nouvelle norme, malgré le ralentissement attendu du développement de l’éolien. On prévoit toutefois que le solaire continuera à battre des records jusqu’à 2022.

Ces bonnes nouvelles ne doivent cependant pas faire oublier que l’AIE prévoit une hausse des émissions de CO2 en 2021, en raison « d’une progression parallèle du recours au charbon ». C’est pourquoi l’AIE encourage fortement les gouvernements à développer davantage l’énergie propre pour atteindre les objectifs mondiaux en matière d’émissions.