Sélectionner une page

Tenu entre le 7 et 18 juin 2021, le camp d’entraînement de la Garde nationale du Cyber Institut du ministère de la Défense de la Citadelle a accueilli les soldats de la Garde nationale de Caroline du Sud. Ainsi, vingt-huit soldats américains de la Garde Nationale de Caroline du Sud, issus de diverses unités, ont apporté leur contribution au programme de développement des leaders de la cybernétique de demain.

Durant cette manifestation, les soldats invités ont été formés aux tests de sécurité et de pénétration (pentest). Le but étant d’apprendre à améliorer la sécurité informatique d’une entreprise, en mettant ses systèmes d’information à l’épreuve d’attaques informatiques fictives.

Interrogé à ce sujet, Shankar Banik, professeur, chef de département et directeur du CDCI Cyber and Computer Sciences a déclaré : « Il y a une pénurie critique de cyber professionnels qualifiés au sein du ministère de la Défense, tant militaires que civils ». Il a ajouté également : « Nous sommes heureux de soutenir la cyber formation des soldats de la Garde nationale de Caroline du Sud. ».

Pour sa part, Tony Crass, instructeur chez Sec+.Crass, une agence RSSI qui travaille pour une agence d’Etat en Caroline du Nord a précisé : « ce fut une semaine passionnante avec beaucoup d’échanges de connaissances et d’exemples d’applications réelles pour les sujets que nous couvrons ».

Durant ce boot camp, les soldats américains ont eu l’occasion d’expérimenter l’étendue des possibilités offertes par le nouveau cyber-laboratoire de la Citadelle. Ainsi, ils ont testé le Framework NetLab+ et VMware vCloud Director. Ces derniers ont été mobilisés pour la formation pratique aux rudiments de la sécurité informatique.

James Billingsley, instructeur Pentest+ a déclaré en marge de cet évènement : « Pour de nombreux étudiants participants, cette formation est une évolution de carrière – à la fois du côté militaire et du côté civil – et montre la maîtrise des connaissances afin d’assurer la sécurité sûre et efficace de l’architecture d’une entreprise ». Celui-ci a également fait part de son impatience de voir comment les bénéficiaires de stage vont utiliser les connaissances qu’ils ont acquises. Enfin, cet analyste dans le Centre des opérations de sécurité et enquêteur en criminalistique numérique a déclaré que les formations dispensées dans le cadre de ce boot camp lui ont fait prendre conscience des options existantes en termes de sécurité informatique et qui peuvent augmenter le niveau de sûreté cybernétique chez les professionnels.

Pour rappel, la Citadelle et cinq autres collèges militaires du pays ont été financés à hauteur de 1,5 millions de dollars par des fonds fédéraux. Le but de cette subvention est de créer plus tard un institut de cybersécurité sur leurs campus respectifs. Cette somme fait partie d’un crédit que le ministère de la Défense à la National Security Agency a accordé à ces instituts pour former des spécialistes de la cybersécurité.

Linda Riedel, directrice adjointe des opérations et de la sensibilisation du CDCI, a déclaré à ce propos : « La Citadelle a toujours fait partie de la famille de la Garde nationale de Caroline du Sud. L’opportunité de s’associer avec eux pour former nos soldats non seulement renforce la capacité de la cyber-effectif, mais ajoute vraiment de la valeur à la Caroline du Sud dans son ensemble ».